CANCRE-LÀ !

  • 2019 - SPECTACLE JEUNE PUBLIC - À PARTIR DE 7 ANS - DURÉE 45 MN

    Production Le Volcan Scène nationale du Havre

 

NOTE D’INTENTION

 
_M5A6687© Arnaud Bertereau Agence Mona.jpg

C’est l’histoire d’un bon élève un peu trop rêveur qui perd confiance en lui …

© Arnaud Bertereau

… dès son entrée au collège. Le meilleur de la classe devient le cancre dont il faut s’éloigner sous peine de contagion de l’échec scolaire. La soif d’apprendre est toujours là, mais en solitaire.

Les lacunes deviennent insurmontables. Pour continuer d’exister, il fait des bêtises et adopte malgré lui une position en marge de la classe.

_R7B6462 © Arnaud Bertereau.jpg

Perdre la confiance des adultes est un choc terrible pour un enfant, c’est presque une mort.

© Arnaud Bertereau

Comment survivre à cela ?

Cette histoire n’est pas seulement la mienne, elle est universelle. J’ai choisi de la raconter sous la forme du conte. Je m’appuie sur des situations, des anecdotes vécues par l’élève Scorpène : « Le cancre-là ! ».

La magie intervient alors aux endroits charnières pour réparer quelque chose, panser une blessure, transformer la réalité pour la rendre plus vivable, métamorphoser des pleurs en larmes de joie.

Toujours avec un profond respect pour les enseignants et leur difficile mission de transmettre des connaissances. Les petits spectateurs tiennent une place particulière, car ils participent activement. Des enfants me rejoignent sur scène, ils interprètent tour à tour des voisins de classe, des amis, des membres de ma famille.

© Arnaud Bertereau

Le plus important n’est pas la chose regardée, mais l’oeil qui regarde…

© Arnaud Bertereau

Ensemble nous découvrons cette clé essentielle : on ne peut trouver seul la confiance, il faut que quelqu’un nous la donne. La magie au service de la poésie. La magie est comme un geste qui rassemble, qui interroge, et surtout qui propose un autre point de vue sur notre façon de percevoir la réalité.

Tout l’enjeu du spectacle est là. La confiance n’a pas de matérialité propre, c’est une abstraction que l’enfant ne comprend pas. Il peut cependant la ressentir, et la lire dans les yeux de l’autre.

_DSF2621 © Arnaud Bertereau.jpg

Je souhaitais un spectacle doux, sans violence. Diamétralement opposé à l’effervescence des images et des écrans omniprésents de nos jours chez les jeunes enfants.

© Arnaud Bertereau

Ainsi lorsque le petit Scorpène découvre une tablette tactile dans son cartable, il lui préfère la bonne odeur et le contact du papier. La magie intervient et la tablette se métamorphose en vrai journal !

Ici un livre de classe devient une maison de papier. D’un claquement de doigt la lumière s’allume, d’un souffle la fumée du feu de bois sort de la cheminée.

C’est comme si chaque objet perdait sa définition propre qui l’emprisonne à une seule fonction, tout devient vivant, une petite ventouse dotée d’une ouïe exceptionnelle nous apprend à compter, un simple carton devient un arbre impossible à déraciner, les Rubik’s Cubes se résolvent sans effort.

Je vous propose petit voyage à la reconquête de la précieuse confiance.

_M5A3630© Arnaud Bertereau Agence Mona.jpg

Et si tous nos savoirs nous ne menaient nulle part, et si les jeux remplaçaient les « je », et si l’amour s’invitait …

© Arnaud Bertereau

DISTRIBUTION :

Texte et performance : SCORPÈNE

Collaboration artistique : Sarah Crépin, Alexis Gora, Jean-Philippe Lucas-Rubio

Musiques : Trent Reznor & Atticus Ross, Aphex Twin, Angelo Badalamenti

Régie et technique : Olivier Deluen

Remerciements : Musée National de l’Éducation - Les Scènes du Golfe - Vannes

Olivier Deluen - Jean-Paul Leroy - Pascal Gibon - Alexandre Haslé - Maxime Charles

Simon Pierro - Julien Daniel - Béatrice Ferron - Benjamin Rouchaville - Arnaud Bertereau

Production Déléguée : Le Volcan - Scène nationale du Havre